• Team

"Nous avons plus que jamais besoin de lieux pour incarner nos rêves."

Mis à jour : janv. 7

Ce début d'année nous offre (enfin) la possibilité de réunir les membres du Comité de Pilotage du MMProjet dans un lieu incroyable. Il s'agit de l'Abbaye de la Fondation Royaumont située dans le Val d'Oise (cf. : encadré "Au coeur de la Fondation Royaumont"). Son directeur général, Francis Maréchal, membre du comité, nous fait la joie de nous y accueillir. L'occasion aussi de rappeler le rôle clé que joue ce comité dans le développement du MMProjet et de remercier chacun de ses membres d'avoir accepté cet engagement avec enthousiame. Nous avons souhaité leur donner la parole, pour que vous aussi, vous compreniez tout ce qu’ils nous apportent.



Aujourd'hui, interview de Francis Maréchal, Directeur général de la Fondation Royaumont.



Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Après avoir tenté avec quelque illusion de m’orienter vers une carrière de musicien (flûtiste), j’ai sagement choisi une voie plus rassurante (ESSEC) : à peine diplômé, je me suis vu confier par le Ministère de la Culture la création d’une délégation de la musique et de la danse dans le Val d’Oise.

Un an plus tard, la Fondation Royaumont, qui venait de perdre son président -fondateur, Henry Goüin, cherchait à bâtir un nouveau projet, avec le soutien du département du Val d’Oise. J’en ai assuré la direction culturelle avant d’en prendre la direction générale et de me dédier exclusivement à cette mission passionnante.

Au fil du temps, je me suis investi dans d’autres structures comme administrateur ou consultant, principalement dans le champ de la musique, du patrimoine et du mécénat. En 2015, j’ai pris en main les destinées de la Médiathèque musicale Mahler à Paris, l’une des plus grandes bibliothèques musicales privées en Europe, désormais affiliée à la Fondation Royaumont.



Pourquoi avez-vous accepté de rejoindre ce comité de pilotage ?

Le projet qu’ont conçu Véronique et Jean Royné pour cet ancien moulin à marée m’a immédiatement touché : nous avons plus que jamais besoin de lieux pour incarner nos rêves. Donner un nouveau sens à un site patrimonial ayant perdu sa fonction originelle, tout en s’appuyant sur les strates de son histoire, est enthousiasmant : de tels lieux stimulent l’imagination, structurent une ambition et nous obligent à rester modestes.

J’avais participé il y a quelques années à un projet de transformation de la citadelle Vauban de Belle-Ile-en-Mer en centre culturel de rencontre : une autre destinée lui fut finalement trouvée…. Je serai fier de contribuer à la naissance en Bretagne d’un projet avec lequel nous partagerons les valeurs qui nous guident à Royaumont.



Une question me taraude, moi qui vis entre étangs et canaux : quelle sera l’influence des marées sur la création de l’artiste ?


Comment voyez-vous votre rôle au sein du comité ?

Échanger des idées, mettre en commun des expériences, faire converger vers MMProjet des savoir-faire différents mais complémentaires pour parvenir ensemble à lui donner une forme cohérente et audacieuse, c’est ainsi que j’ai compris le rôle du comité de pilotage, et donc le mien en son sein. J’ai hâte de faire la connaissance de ses membres.



MMProjet, comment l’imaginez-vous quand il sera ouvert ?

Les artistes ont plus que jamais besoin d’un temps qui leur permette de concevoir et de mettre en gestation leurs projets. Si je me réfère au secteur que je connais le mieux, celui du spectacle vivant, je constate que ce temps est de moins en moins pris en compte dans l’économie de la production artistique, qui sera davantage encore sous pression au sortir de la crise. C’est ce temps, et un espace approprié, que devrait offrir un site comme le moulin à marée de Logonna-Daoulas. Il devrait aussi permettre de réinventer les modalités de la rencontre entre les artistes à l’œuvre et le public. Une question me taraude, moi qui vis entre étangs et canaux : quelle sera l’influence des marées sur la création de l’artiste ?



Quels sont vos derniers coups de cœur culturels ?

Les occasions d’assister à un spectacle se sont raréfiées en 2020…. A la Philharmonie de Paris, le concert donné le 6 octobre par le violoniste David Grimal et son orchestre sans chef Les Dissonances, qui « parlent » Beethoven d’une seule voix, a montré jusqu’à quel point d’excellence peuvent mener des affinités artistiques partagées.

A Royaumont le 17 octobre, le spectacle « Circles » retransmis en direct sur YouTube et Facebook, qu’avait conçu le flûtiste Jocelyn Mienniel à partir d’une rencontre avec Fabienne Verdier et ses tableaux inspirés par son expérience chinoise, a rappelé quelle puissance d’inspiration on peut trouver dans le dialogue entre les arts.



Formation polyphonie en résidence à l'Abbaye de Royaumont.



Enfin, quelle est votre plus grande satisfaction professionnelle ?

J’ai eu la chance de vivre beaucoup de moments forts dans ma vie professionnelle. Pour rester dans l’actualité, j’ai été heureux , au moment où nous devions fermer à nouveau l’abbaye le 30 octobre dernier pour le second confinement, de décider d’y accueillir en résidence des collectifs de musiciens, orchestres, ensembles vocaux, solistes, qui cherchaient un lieu pour enregistrer ou répéter à huis clos leurs futurs projets : au-delà de la joie de se retrouver qu’ils ont exprimée et celle qu’ils nous ont procurée en faisant vibrer l’abbaye jusqu’aux fêtes de Noël, les quelque 135 musiciens qui ont répondu à notre proposition ont ravivé le sens de notre mission au service des artistes



_________________


Au coeur de la Fondation Royaumont


La Fondation Royaumont (Goüin-Lang) pour le progrès des sciences de l’homme est née de la philanthropie en 1964 grâce au don de leur abbaye par Henry et Isabel Goüin. Elle préserve et revitalise ce patrimoine à travers la présence permanente d’artistes de la musique et de la danse, et de chercheurs en sciences humaines. A travers la visite du monument, le festival, les rencontres, les conférences et les activités de sensibilisation au patrimoine et à la pratique artistique, la Fondation s’ouvre à une grande diversité de publics, dès le plus jeune âge. Dotée d’un équipement résidentiel intégré, la Fondation accueille également des séminaires et événements d’entreprise tout au long de l’année. À travers le mécénat, elle tisse un lien étroit avec les acteurs du monde économique engagés pour la culture, dans une alliance singulière avec ses partenaires publics.


L'abbaye de Royaumont est un ancien monastère cistercien du XIIIe située à 30 kms environ au nord de Paris, dans le hameau de Baillon à Asnières-sur-Oise dans le Val-d'Oise.


_________________



Le comité de pilotage du MMProjet est composé de cinq experts du secteur et du pilotage de projets d'envergure. Convaincus de la pertinence du projet, ses membres accompagnent, éclairent et conseillent les porteurs du MMProjet à chaque étape clé.

Logo blanc détouré.png

Promouvoir le Beau pour faire du Lien.

© 2020 MM Projet